• Laetitia Scocco

Pourquoi méditer et quels bienfaits en tirer?

Très en vogue, tout le monde semble s’y mettre, et certains ne jurent que par ça.

Vous y voyez juste une tendance, ou un moyen supplémentaire de vous énerver, en restant assis sans bouger, rien que l’idée vous agace.


Vous entendez souvent parler des bienfaits, des conséquences, mais point d’explication, il faut « faire pour comprendre ». Comme c’est une activité très personnelle, c’est notre cerveau tout de même, personne n’explique les mécanismes expliquant comment cela fonctionne. Ou alors d’une manière très scientifique, comme Joe Dispenza le fait très bien. Avec du quantique. D’une manière très doctorale, car il faut convaincre les esprits rationnels.


Je ne parlerai donc que du point de vue personnel, mon expérience de pratique elle-même alimentée par les nombreuses lectures sur le sujet.


De mon côté, j’avais une montagne d’émotions et de pensées, qui vous viennent de manière très fouillis, en réaction avec l’extérieur. On vous agace, vous êtes agacé. Action - réaction.


La méditation va vous aider à mettre de l’ordre dans tout cela, en exerçant son cerveau à... ranger! Notre cerveau est comme un muscle, et lorsque vous faites un sport exigeant de la technique, vous vous entraînez inlassablement au même geste par quantité de mouvements répétitifs afin de perfectionner ce dernier (voir la théorie des 10000 heures de pratique).

C’est la même chose pour votre cerveau, en méditation. Lorsque vous méditez sur votre respiration, et que vous perdez le fil parce que votre fils a encore pris une heure de colle par exemple, et que vous revenez à votre respiration, vous entraînez votre cerveau à penser à ce à quoi vous voulez penser lorsque vous le voulez VOUS, et non plus en réaction à un stimuli extérieur, ou à des contrariétés ou autre.


Il est là, le mécanisme important, essentiel à retenir de cela : plus vous allez entraîner votre cerveau à revenir à une pensée convenue à l’avance (concentration sur la respiration), plus vous dites à votre cerveau « c’est moi qui décide ! »


Et c’est un mécanisme qui se met en place progressivement lors de vos méditations mais également dans votre quotidien. Ainsi, c’est grâce à cela que petit à petit je me suis mise à savoir gérer de mieux en mieux ce qui m’était dit, et qui me le disait, et surtout comment y réagir, lors de situations bien contrariantes.


Nous découvrons ainsi notre propre pouvoir personnel, de décider comment réagir et sous combien de temps. Exemple : si une remarque me blessait, je m’accordais une heure de colère, puis je décidais de passer à autre chose. Avec l’entraînement, je suis passée d’une heure à quelques minutes (pour la même remarque auparavant).


Cela nous permet de nous confronter à nos propres émotions enfouies, de les nettoyer, de s’alléger et de pouvoir connaître davantage de paix et de joie. Les choses dites ou faites à votre égard sont restituées à celui ou celle qui les a exprimés, de manière plus naturelle.

Commencer sans attentes est paradoxalement la clé. Lorsque je médite, je le fais pour un bien être « ici et maintenant » immédiat. On met en marche en effet la cohérence cardiaque, notre pouls devient régulier, notre esprit s’apaise, et les bienfaits se font ressentir.


Les méditations guidées sont très bien pour commencer, et la mise en place tous les jours de l’habitude à méditer peut être très longue, avec des hauts et des bas, ce qui n’a aucune importance. La compétition avec soi-même n’est pas l’enjeu. Il n’y a pas d’enjeu, d’ailleurs.

Au début j’en faisais une heure voire plus et puis plus rien pendant une semaine. Lorsque j’ai senti que cela me manquait, j’en ai fait 10 minutes, 15 minutes, tous les deux jours. Ma professeure de yoga m’a conseillé 3 minutes par jour, pour inscrire la régularité dans le cerveau. Mais ce n’était pas satisfaisant pour moi.


Hatha Yoga, une méditation?


Aujourd’hui je pratique la méditation du corps -Hatha yoga- tous les jours, plus 30 minutes tous les jours ou tous les deux jours, selon mes besoins. Il m’arrive d’en faire que 10 minutes. Il m’a fallu plus de 2 ans pour mettre en place ces habitudes. Pour finalement se rendre compte qu’une fois connecté à son corps, ses émotions, ses pensées, on pratique selon des besoins et non selon un rythme imposé.


Le Hatha yoga, méditation du corps ? Oui, la version occidentale présente cela d’une manière édulcorée, comme une activité sportive, alors qu’en réalité, il permet de réaligner les lignes et énergies du corps. Essayez de penser à autre chose lors d’une position de yoga et vous allez vite vous rendre compte que soit vous perdez l’équilibre en pensant à autre chose, soit vous réalisez parfaitement la posture. Dans le dernier cas, vous êtes connecté à votre corps, dans l’instant présent, avec le maintien de la posture et de la respiration. Cela vous donne davantage de concentration, de souplesse et d’équilibre, en éliminant certains problèmes de santé (j’en ai vu les effets pour ma part au bout d’un mois).


Les bienfaits ?


La méditation en position assise, en se concentrant sur la respiration, guidée, avec visualisations, apporte la cohérence cardiaque, la réduction du stress et des émotions négatives, amène au sommeil le soir, rend les idées plus claires, permet de se connecter à des énergies supérieures de gratitude et d’amour, améliore la concentration et la focalisation, donne du recul sur les situations et les comportements des personnes de notre environnement, permet de s’ouvrir davantage aux autres, d’une manière plus sereine et souriante, met de la distance avec les peurs et les émotions dites « de survie », qui provoque les addictions, entre autres.


Des exemples de méditation :


Vous pouvez méditer sur une chaise, les pieds au sol, le dos bien droit, l'essentiel étant d’être confortablement installé pour commencer.


- Celle de la gratitude pendant 10 minutes permet de se connecter à des émotions supérieures, si vous avez du mal à déterminer comment ressentir de la gratitude, commencez par ressentir de la satisfaction d’être vivant, d’avoir un toit, de respirer, bref, de se que vous avez (famille, amis, etc) puis vous pourrez ressentir progressivement de la joie à avoir la chance d’avoir tout cela, puis de l’amour (Source : Tony Robbins).


- sur la respiration : visualisez l’air entrant dans vos poumons comme une lumière blanche et ressortez l’air de vos narines sous forme de fumée noire. La visualisation va vous aider à distancier vos pensées du quotidien. Le but n’est pas de ne plus penser, mais de revenir à votre respiration à chaque fois qu’une pensée arrive.


Bonne pratique à vous!


Votre coach, Laetitia.




Contact

Votre coach certifiée Laetitia Scocco

Tel: 07 68 14 43 33

arcthesisolutions@gmail.com

SIRET 823 549 092 000 18

Ses interventions de coaching se déroulent sur Paris et Versailles dans des lieux calmes et discrets. Un cabinet est mis à votre disposition uniquement sur Paris pour les séances de PNL et d'hypnothérapie.